Discours des vœux 2018

Dimanche 7 janvier, près de 150 personnes ont assisté à la cérémonie des voeux 2018 à la salle du Vallon.
Retrouver le discours de Pierre Gouverneyre, Maire de la commune de Curis au Mont d’Or.

 

Bonjour à toutes et à tous et soyez les bienvenus
Bienvenue à
Mr David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon
Madame Blandine Brocard, députée de notre circonscription
Les représentants de la brigade de gendarmerie
Mesdames et Messieurs de la compagnie de pompiers de Poleymieux
Mesdames et Messieurs les Maires et élus des communes voisines et membres du groupe Synergie Avenir
Mesdames et Messieurs les membres des associations qui font vivre notre beau village
Et bien sur, bienvenue à tous les Curissois.

Merci à tous d’être présents car cela prouve, s’il en était besoin, le dynamisme et l’attachement à nos lieux de vie qui existent dans nos communes.

Pour la seconde fois durant ce mandat, nous avons le plaisir d’accueillir un président de la Métropole, aujourd’hui Mr David Kimelfeld.

Nous voulons voir dans votre présence, lors des vœux de la plus petite commune de la Métropole, le signal fort de votre attachement à la proximité et au lien social qui existent encore chez nous.

En effet tout part de là, à la base, car sans le travail au quotidien effectué par les élus de terrain, nous serions tous appelés à vivre dans des villes de grande solitude, noyés dans la masse, dans l‘isolement, oubliés dans l’anonymat le plus complet.

Abandonnons la politique politicienne et revenons à une politique pragmatique, s’il vous plaît.

N’essayons pas de faire disparaître l’identité de nos communes en les noyant dans des Métropoles qui deviendront un jour des Mégalopoles où les décisions seront prises par des gens bien trop éloignés du terrain et sans aucune attache à celui-ci.

Peut-être même, serons nous représentés par des gens qui se voudront de l’opposition alors que les élus majoritaires dans leurs communes ne siégeront plus.

La force de la Métropole est bien sûr son pouvoir attractif économique, éducatif, culturel et j’en passe, mais n’oublions jamais que si elle existe aujourd’hui c’est par la volonté des communes qui la composent.

Sa force c’est également cette diversité de cadre de vie, de population, d’urbanisme et donc de mode de vie.

Si aujourd’hui les habitants de la Métropole de Lyon peuvent venir profiter de nos grands espaces verts des Monts d’Or, c’est aussi parce qu’un certain nombre d’élus ont voulu coûte que coûte garder le côté rural et paysager de leur commune. Ceci malgré les pressions urbanistiques qui pouvaient s’exercer.

En résumé, Mr le Président, travaillez avec nous afin que les 59 communes qui composent cette Métropole soient toujours représentées au sein de son conseil après les élections de 2020. Nous savons tous que Monsieur le Ministre de l’intérieur aura une oreille attentive auprès de vous.

Nous ne pouvons rester dans le déni démocratique que représente ce nouveau mode de scrutin à l’horizon 2020.

Sinon vous n’aurez plus le loisir de venir passer de bons moments aussi conviviaux que celui que nous sommes en train de vivre, car vous ne connaîtrez plus ces élus de base qui sont le relais de la politique Métropolitaine et qui œuvrent au quotidien avec vous .

Nos communes ne veulent pas juste être consultées, elles veulent participer aux décisions qui feront leur avenir !

J’espère que j’aurai été convaincant mais je suis persuadé que mes collègues n’ont pas fait ou ne feront pas moins que moi.

Après un petit peu de politique, parlons de ce qui nous rassemble aujourd’hui, parlons Curissois.

Notre village a continué à évoluer cette année avec l’ouverture en temps et en heure de la microcrèche qui est un franc succès puisqu’elle a été complète dès son ouverture et qu’il y a déjà une liste d’attente.

Cela prouve le dynamisme de Curis et si en plus on se dit qu’il y a cette année 140 enfants inscrits à l’école, mais où va-t-on s’arrêter ?

Durant cette année 2017, la réflexion sur la création d’un commerce de proximité, que l’on imagine collaboratif et/ou associatif, a continué son chemin avec des hauts et des bas, des moments de doutes et d’autres de certitudes.

Mais une chose est sûre, nous avons des personnes dans ce village mais aussi de l’extérieur, qui ont de l’énergie à revendre et elles ont toute notre confiance et notre appui.

L’idée est toujours de proposer des produits en circuit court, le plus local possible, bio et non bio mais surtout permettant le manger mieux sans surcoût.

Nous avons d’ores et déjà une première esquisse de bâtiment qui est réalisée et que vous pouvez voir sur les panneaux derrière vous. L’objectif serait de réussir à ouvrir ce commerce d’ici cette fin d’année.

L’autre projet qui verra le jour en 2018 est l’aménagement du « champ des poiriers » (dont vous avez également une esquisse qui vous est présentée) avec notamment la création d’un jardin partagé.

Cela modifiera très sensiblement notre centre de village, il y aura toujours de la verdure et ce côté champêtre qu’il a aujourd’hui, mais comme vous pourrez le voir, il y a aussi l’idée derrière tout cela de pouvoir accéder au parc du château par la place et le champ des Poiriers.

Pour ces deux projets nous en sommes, comme je vous l’ai dit, au stade d’esquisses et donc des grandes idées qui bien évidemment, seront amenées à être modifiées par notre réflexion à tous. Mais il faut bien commencer par un bout.

2018, devrait également voir l’enfouissement des réseaux depuis la rue des Carrières jusqu’au lotissement des Vallons d’Or, route des Monts d’Or.

Ceci en prévision du réaménagement de celle-ci par la Métropole qui devrait débuter début 2019 avant la remise à l’air libre du Thou prévue pour début 2020(ouf, Mr le Président, nous avons bien cru que ce ne serait qu’en …2100).

Nous pouvons donc espérer avoir enfin une entrée de village digne de ce nom où les riverains n’auront plus peur pour eux-mêmes et leurs enfants ainsi que les randonneurs .Rendez-vous le 23 Janvier pour une réunion publique à propos de ces deux projets.

Pour l’anecdote, en 2015 pour la même occasion qu’aujourd’hui, j’avais demandé à Gérard Colomb, alors Président de la Métropole, d’inscrire ces deux projets au Plan d’Investissement Pluriannuel, il m’avait alors répondu qu’il n’était pas le Père Noël et que sa hotte était bien vide par ces temps de disette.

Manifestement il restait quelque chose au fonds de celle-ci.

Ce serait dommage que nous n’allions pas au bout de ces deux projets essentiels pour notre commune et qui démontreront tout le bien fondé de la confiance que nous mettons dans cette Métropole.

N’oublions pas non plus la rénovation de la Ferme de la Morelle initiée par le syndicat Saône –Mont d’Or (ex SMMO) afin de faciliter le logement aux exploitants agricoles de nos Monts d’Or

Voilà, j’en ai fini, j’espère ne pas avoir été trop long

 Toute l’équipe municipale se joint à moi pour vous présenter ses meilleurs vœux pour 2018.